XLIBRE

From XLIBRE
Jump to: navigation, search
Communauté XLIBRE Community

La RFC 6852 décrit un cybermonde réparti en "Communautés Globales" faisant avancer l'innovation technologique à travers l'informel normatif des réponses à leurs marchés respectifs. Elle n'indique pas formellement si ces Communautés Globales son en coopération, coopétition ou en compétition. Ces Communautés Globales sont décrites comme au bénéfice commun de l'humanité.

RFC 6852 describes a distributed cyberworld of "Global Communities" advancing technological innovation through normative informal responses to their respective markets. It does not formally state if these global communities are in cooperation, coopetition or in competition. These global communities are described as benefitting humanity.



XLIBRE

Les membres de la communauté globale XLIBRE sont des experimentateurs dans le domaine des relationnels d'échanges. Leur approche de l'expérimentation en tant qu'IUseurs est introduite dans la partie qui y est dédiée.

Ils peuvent partager quelques dictons communs :

The XLIBRE global community members are experimenters in the exchange meshware area. Their IUsers approach to experimentation is introduced in the respective section dedicated to it.

They may share some common sayings:

Je suis, tu es le patron

Nous recherchons l'esthétique que nous voulons, comme elle a été consensuellement définies et convenue par le Sommet mondial pour la société de l'Information (SMSI): c'est-à-dire à être be "people centered, a caractère humain, centrada en la persona ". Nous savons que pour cela nos développements doivent respecter une "ethitechnique" qui nous réunit.

I am, you are the master

We research the esthetic that we want as it has been consensually defined and agreed by the World Summit for the Information Society (WSIS): i.e. to be "people centered, a caractère humain, centrada en la persona ". We know that to that end our developments must respect an "ethitechnic" that unite us.

Nous appelons la stratégie de l'industrie du lobbying visant à être unilatéralement global ("to be unilaterally global") pour ce qu'il est : un BUG. En fait "LE bug BUG" parce que c'est l'erreur (fondamentale) architectonique qui désorganiser tout dans un réseau maillé. Notre priorité est de résoudre ce bug, même s'il a été transformé en fonction par le tutorat de l'internet d'un exécutif national.

We call the lobbying industry strategy aiming at Being Unilaterally Global for what it is: a BUG. Actually “THE BUG bug” because it is the architectonical (fundamental) error that mars everything in a meshed network. Our priority is to address this bug, even if it was made a feature through the internet tutorship of a national executive.

Ce BUG semble hérité d'un mélange obsolète entre les visions ptolémaïque (géocentrique) et copernico-newtonienne (héliocentrique) ou/et d'un malentendu impérial quant au traité de Westphalie (les pays peuvent être aidés mais ne sont pas gouvernés par d’autres pays). Nous pensons que notre époque peut corriger cela grâce au concept einsteinien de réseau homogène non centré "un homme = un nœud". Je suis autoritatif quant à qui je suis, vous l’êtes quant à qui vous êtes. Si nous ne sommes pas d’accord sru ce point nous pourrons jamais nous intercomprendre les uns les autres.

This BUG seems to be inherited from an obsolete mix between the Ptolemaic (geocentric) and Copernican/Newtonian (heliocentric) visions or/and from an imperial misunderstanding of the Westphalian treaty (countries may be aided but are not ruled by other countries). We think our time can correct this through a “one man = one node” einsteinian homogeneous and non-centric network concept. I am authoritative about who I am, as you are about who you are. If we do not agree on this we will never intercomprehend one another.

Cette évaluation "un homme = un nœud" est d'autant plus pertinente à notre temps qu'il est celui de la résolution de la complexité par la renormalisation digitale qui nous permet de comprendre la continuité des êtres, des actions et des choses à partir de la discontinuité quantique. Nous sommes tous partie du "digkty.net" (réseau (dikty en grec) de la mise en continuité nos digitalités personnelles et environnementales).

This evaluation "one man = one node" is all the more pertinent to our time that it is the time of the resolution of complexity by the digital renormalization which allows us to understand the continuity of beings, actions and things from quantum discontinuity. We are all part of the "digkty.net", the network (dikty in Greek) of the continuity our personal and environmental digitalites.

Nos machines doivent devenir des outils conviviaux (bots ?). Comme outils, elles doivent avoir beaucoup d'applications diverses, peut-être très différentes de leur usage initial et être considéré comme une expression de son utilisateur. Nous ne voulons pas de machines dont les humains auraient à devenir serviteurs, les consommant dans un seul but.

Our machines must become convivial tools (bots?). As tools they are to have many diverse applications, possibly very different from their original intended use, and be thought of as an expression of its user. We do not want machines of which humans would become servants, consuming them for a single purpose.

nous sommes le réseau

Nous adhérons au concept d’une coopération interne/locale équitable, nous acceptons la notion de coopétition externe/globale, mais nous ne pensons pas que la compétition en réseau/global/fermé soit une approche optimale. C'est pourquoi, nous sommes attentifs aux considérations de contreguerre de précaution (opposition engagée envers la contre productivité et les possibilités de conflits techniques futurs).

we are the network

We adhere to the concept of fair internal/local cooperation, we accept the concept of external/global coopetition, but we do not think that in the networked/global/closed competition is an optimal approach. This is why we are attentive to precautionary counterwar considerations (opposition waged to counterproductivity and future technical conflict possibilities) .

Techniquement, cela signifie que les ressources numériques partagées du Catenet doivent prendre la frome de la myriade de nos VGN individuels (réseaux virtuels globaux/locaux) des manières qui conviennent le mieux à tout le monde, maintenant et dans un avenir prévisible.

Technically, this means that the Catenet shared digital resources are to be fairly shaped into the myriad of our individual VGNs (Virtual Glocal Networks) along the designs which best suit everyone, now and in the foreseeable future.

  • Il s'agit de la façon dont nous comprenons la neutralité du réseau : la synergie vers le meilleur réseau commun pour tous.
  • C’est aussi la manière dont nous comprenons la définition de la RFC 3935 concernant la mission de l'IETF en tant qu’organisation de standardisation (SDO) de la Communauté Globale (au sens de la RFC 6852) de l'Internet: "produire des documents techniques et d’ingénierie de haute qualité, qui influenceront la façon dont les gens concevront, utiliseront et gèreront l'Internet de manière ce que l’Internet fonctionne mieux"
  • This is the way we understand network neutrality: the synergy toward the common network best for all.
  • This is also the way we understand the RFC 3935 definition of the IETF mission as being the Internet RFC 6852 Global Community SDO (Standards Developing Organization): "to produce high quality, relevant technical and engineering documents that influence the way people design, use, and manage the Internet in such a way as to make the Internet work better."

Sociétalement, cela signifie qu'une cooperance optimale du réseau réclame une forme de gouvernance holocratique où tout le monde

  • essaie de comprendre le meilleur équilibre,
  • l’implémente à sa manière
  • et ensuite s'adapte loyalement aux autres.

Cela se traduira par un processus agorique de décision réfléchie par émergence.

Societally, it means that an optimal network cooperance calls for a holocratic form of governance where everyone

  • tries to understand what the best equilibrium is,
  • implements it in his/her own way,
  • and then loyally adapts to others.

This will result in an agoric considered decision process by emergence.

L'agorique est un point fondamental. Elle signifie que, alors qu'un processus démocratique résulte de votes "oui/non", nous le peuple, membres de cette multitude qui ne nous sentons pas, dans de nombreux domaines sur les réseaux de la vie, liés par un contrat social avec une autorité souveraine, nous voulons conserver la diversité de nos opinions et que nous préférons, quand nous le pouvons, nous en accommoder nous-mêmes par subsidiarité.
Agorics is a fundamental issue. It means that, while a democratic process goes by "yes/no" votes, we the people, members of this multitude not feeling bound, in many areas on the networks of the life, by a social contract with a sovereign authority, we want to retain the diversity of our opinions and prefer, when we can, accommodating them ourselves by subsidiarity.

Inférentiellement, cela signifie que :

  • la raison et la logique basées sur "oui ou non" (c'est-à-dire une pensée dialectique du tiers exclus) sont pour l'intérieur (l'"endotème" ou le système interne) : réseau locaux, institutions, personnes, logiciel, résolutions mathématiques,

Inferentionally, this means that:

  • reason and logic based upon "yes or no" (i.e. an excluded middle dialectic thinking) are for the inside (the "endotem" or the internal system): local networks, institutions, persons, software, mathematical resolutions,
  • les considérations réflexives sont agoriques car elles conduisent à une pensée polylectique cherchant à être en symbiose avec l'homogénéité universelle des multiples systèmes externes ("exotems"), c'est-à-dire une globalité qui n'exclue aucun des tiers mais qui les met en réseau. C'est une chose à laquelle nos systèmes de pensée ne sont pas habitués.
  • the reflexive considerations are agoric because they lead to a polylectic thinking wishing to be in symbiosis with the universal homogeneity of the multiples external systems ("exotems"), i.e. a globality that does not exclude any middle but that networks them. This is something our systems of thoughts are not used to.

C'est cela le "nouveau paradigme" et pourquoi notre intelligence naturelle centralisée par notre cerveau a besoin d'aide artificielle en réseau. Nous le faisons par l'introduction de "techne" méchanique au cœur de notre "logos": certains nomment cela la "singularité techno/logique".

This is what the “new paradigm” is about, and why our brain centered natural intelligence needs some networked artificial help. We do it in introducing some mechanical "techne" in our "logos": some call it the "techno/logical singularity".

Une singularité est le franchissement d'un col sur le chemin de l'humanité, un point de non-retour en raison des perspectives nouvelles que nous découvrons. La dernière singularité d'une telle magnitude fut sans doute la singularité syllogistique d'Aristote, l'apport de sa logique du tiers exclu et sa capacité à articuler dialectiquement des séquences de simplicité (sorites : polysyllogisme, cf. RFC 3935, principe de simplicity) que les mathématiques peuvent résoudre.

A singularity is the crossing of a pass on the path of humanity, a point of no return due to the new perspectives that we discover. The last singularity of such a magnitude was probably the "' syllogistic singularity"' of Aristotle, the contribution of its logic of the excluded middle, and its ability to dialectically articulate sequences of "'simplicity"' (sorites: polysyllogism - cf. RFC 3935, principle of simplcity) that mathematics can solve.

Aujourd'hui la singularité techno/logique nous introduit à l'agorique du tiers non exclu et à la polylectique du réseau maillé de la complexité qu’elle nous aide à pénétrer à partir de l'informatique répartie (cf. Norman Hardy). Sans oublier l’introduction fondamentale par la cybernétique (Robert Wiener) à un monde monolectique où la réaction à une action sera toujours la même réacation; et l’introduction de son extension à la chaine "action -> énaction -> réaction" par Francisco Varela.

Today the "'techno/logic singularity"' introduces us to the agorics of the non excluded middle and to the polylectic meshed network of "' complexity"' that it helps us to penetrate through the "'distributed computing"' (cf. Norman Hardy). Without forgetting the fundamental introduction by cybernetics (Norbert Wiener) to monolectic world where the reaction to an action will always be the same reaction; nor the introduction of its extension to the "action -> enaction-> reaction" string by Francisco Varela.

Nous, les gens, restons le peuple, mais nous sommes également devenus le réseau par le biais de nos bots interconnectés. Dans cette société anthropobotique qui est maintenant la nôtre, nous voulons rester les les Maîtres et les Machines nos esclaves. Pas l’inverse, comme certains ou certains Etats semblent le vouloir, à leur propre convenance.

We the people stay the people, but also became the network through our interconnected bots. In this anthropobotic society which is now of ours, we want to keep being the Masters and the Machines our slaves. Not the other way around as some people/states seem to wish it, to their own convenience.

le réseau des réseaux

C'est le paradigme imprédicatif (il définit ce dont il parle : "le * de *s") de Louis Pouzin. C'est aussi probablement la meilleure description architectonique de la fractalité (l'indépendance des règles en ce qui concerne les échelles) de l'Univers, jusqu'à l'indivisibilité quantique de Démocrite.

the network of networks

This is the Louis Pouzin impredicative paradigm (it defines what it is itself about : “the * of *s”). This is also probably the best architectonical description of the Universe’s fractality (the independence of the rules in regards to the scales), down to the Democritus quantum indivisibility.

De même, la meilleure réponse au "problème de localité" actuellement omniprésent, est sans doute celle sur laquelle, Vint Cerf, traduisant le terme Français "global" (l'ensemble qui est plus que la somme de ses parties), a construit le projet d’internetting du Catenet d’ARPANET : l'utilisation particulière du terme "local" qui signifie "particulier au réseau considéré" plutôt que "un réseau de portée géographique limitée". Un réseau par satellite tel que le réseau de satellites à commutation de paquets ARPA a donc des caractéristiques "locales" (par exemple, ses opérations de diffusion), même s’il s'étend sur géographiquement sur un grand nombre de milliers de kilomètres carrés.

The same, the best answer to the ongoing omnipresent "problem of locality", is probably what Vint Cerf, translating the French "global" term (the whole that is more than the sum of its parts), built the ARPANET Catenet internetting project upon: the lose use of the term local as meaning "peculiar to the particular network" rather than "a network of limited geographic extent." A satellite-based network such as the ARPA packet satellite network therefore has "local" characteristics (e.g., broadcast operation) even though it spans many thousands of square miles geographically speaking.

le réseau est l’ordinateur

Certains disent que l'univers est un ordinateur. Peut-être. Toujours, est-il qu'avec Hughes Zimmerann (le père du modèle OSI) nous disons que le réseau est l'ordinateur. L'idée est que si l'on veut résoudre une matrice agorique (nombre indéfini de dimensions) on a besoin d'une machine agorique. Et la seule que nous connaissons qui pourrait être suffisement puissante est précisément la digisphère, l'écosystème digital de l'Univers. Soit dit en passant, Gregory Chaitin explique que c'est le système qui calcule en permanence la valeur de cette valeur de l'évolution universelle que nous appelons "chaos".

the network is the computer

Some says the universe is a computer. May be. The fact remains that with Hughes Zimmerann (who shaped the OSI model) we say the network is the computer. The idea is that if one wants to resolve an agoric matrix (undefined number of dimensions) one needs an agoric computer. And the only one we know which might be big enough is the digisophere, the very digital ecosystem of the Universe. By the way, Gregory Chaitin explains that this is the system which constantly computes the value of the universal evolution figure that we call “chaos”.

Cela signifie également que ce que nous appelons "meshware", c'est-à-dire la façon dont le matériel, les effets de la bande passante, les logiciels, etc. sont maillés ensemble, est un élément architectural de cet ordinateur agorique que notre "brainware" commun utilise pour prendre en compte, contrôler et protéger notre environnement numérique - avec et sans la précaution nécessaire ! Dans le contexte de ce que les Romains appelaient "fortune", beaucoup de gens "hasard" et Per Back "SOC" (auto-organisation critique).

This also means that what we call "meshware", i.e. the way the hardware, bandwidth impacts, software, etc. are meshed together, is an architectural component of this agoric computer our common "brainware" uses to address, control and protect our digital environment - with and without the necessary precaution ! In the context of what Romans called "fortune", many people "hazard" and Per Back "SOC" (self-organized criticality).

Il fait bon Libre

La culture XLIBRE adhère et étend expérimentalement les quatre principes du Libre par la liberté d'autonomie, c'est-à-dire l'absence de toute notion d'exclusive dans un réseau et l'opposition aux tentatives incessantes des "monopoles radicaux", à savoir :

Libre is beautiful

The XLIBREs culture adheres and experimentally extends the four principles of the Libre with the freedom of autonomy, i.e. the absence of any notion of exclusive in a network and the opposition to the widely attempted "radical monopolies", i.e. :

"J'entends par "monopole radical" la dominance d'un type de produit plutôt que la domination d'une seule marque. Je parle de monopole radical quand un processus de production industrielle exerce un contrôle exclusif sur la satisfaction d'un besoin pressant et exclut les activités industrielles de la concurrence." (Ivan Illich)’’.
"By "radical monopoly" I mean the dominance of one type of product rather than the dominance of one brand. I speak about radical monopoly when one industrial production process exercises an exclusive control over the satisfaction of a pressing need, and excludes nonindustrial activities from competition." (Ivan Illich)’’.

Richard Stallman nous a introduits par le biais du logiciel libre à quatre libertés, le meshware en ajoute donc une cinquième, dans leur continuité :

Richard Stallman has introduced us through the Free Software to four freedoms, the meshware therefore adds a fifth one, in continuity:

  • Liberté 0: La liberté d'exécuter le programme dans n'importe quel but.
  • Liberté 1: La liberté d'étudier comment le programme fonctionne et de le modifier pour lui faire faire ce que vous souhaitez.
  • Liberté 2: La liberté de redistribuer des copies pour pouvoir ainsi aider votre voisin.
  • Liberté 3: La liberté d'améliorer le programme et de distribuer au public vos améliorations (et des versions modifiées en général), de façon à ce que tous puissent en profiter.
  • Liberté 4: la liberté d'interopérer avec tout le monde même avec ceux qui ne respectent pas les quatre autres libertés.
  • Freedom 0: The freedom to run the program for any purpose.
  • Freedom 1: The freedom to study how the program works, and change it to make it do what you wish.
  • Freedom 2: The freedom to redistribute copies so you can help your neighbor.
  • Freedom 3: The freedom to improve the program, and release your improvements (and modified versions in general) to the public, so that the whole community benefits.
  • Freedom 4: the freedom to interoperate with everyone even with those who do not respect the four other freedoms.

Cela nous amène au travail proposé sur la rédaction d'une license ad hoc "DECLIC" (Déploiement Etendu en Concertation Libre, Institutionnel et Commercial).

This leads us to the proposed work on the definition of an ad hoc "DECLIC" License (Deployment in Extended Cooperation between Libre, Institutional and Commercial).


ALFA : Architectonie Libre/Free Architectony

(Cette partie est en préparation à partir des travaux du LERDA).


Une architectonie est une organisation architecturale, régulière, modélisée et documentée d'un espace ou d'un système (ex. l'architectonie du système nerveux) ou d’un ensemble de systèmes (eg. l’architectonie de l’Univers).

ALFA a pour propos d'être une modélisation de référence de la digisphère physique et mentale pouvant servir de base commune aux systèmes d'intercompréhension (c'est-à-dire aux aides aux processus cérébriques de compréhension mutuelle).

(This part is underwork and will benefit from the LERDA exploration).


An architectony is an architectural, regular, modeled, and documented organization of a space or system (e.g. the architectonics of the nervous system) or a set of systems (eg. the architectony of the Universe).

The purpose of ALFA is to be a model of reference of the physical and mental digisphere that can serve as a common basis to intercomprehension systems (i.e. tools that assist mutual comprehending cerebric processes).